L'Obsoco

L'observatoire société et consommation

Menu

COMMENT ÉVITER LA DÉPRIME DE LA ST-VALENTIN – ANTHONY MAHÉ SUR RADIO NOTRE DAME

Anthony Mahé, sociologue du quotidien  à  l’Observatoire Société et consommation et professeur à l’école EGO Business School,

Géraldyne Prévot-Gigant,- Psy -formatrice, créatrice du Groupe de parole pour les femmes, Spécialiste de l’accompagnement des femmes et de la dépendance affective, auteur de « Le grand amour, se préparer à la rencontre » éditions Odile Jacob.

 

CONFÉRENCE DU FORUM VIES MOBILES – UTOPIES-MONDES – XAVIER LEHERPEUR

Mobilité et modes de vie : quelles aspirations pour le futur ?

Vous pouvez maintenant voir ou revoir la présentation des résultats de notre enquête internationale sur les aspirations présentés le 21 juin dernier. Philippe Moati, co-fondateur de l’ObSoCo, détaille les principaux résultats, Sylvie Landriève, co-directrice du Forum Vies Mobiles, apporte l’interprétation du Forum et dégage des pistes pour action et le critique Xavier Leherpeur, dévoile ce qu’en dit le cinéma.

 

 

Voir toutes les vidéos du Forum Vies Mobiles

HAUSSE DES CRÉDITS À LA CONSOMMATION : « PAS VRAIMENT UN SIGNE DE CONFIANCE » – NATHALIE DAMERY dans EUROPE 1 MIDI

Les crédits à la consommation ont grimpé en flèche en un an : +5%. Mais selon Nathalie Damery, présidente de l’Observatoire société et consommation, ce n’est pas vraiment une raison de se réjouir. 


Hausse des crédits à la consommation : « pas… par Europe1fr

INTERVIEW

Plus 5% en un an. Les crédits à la consommation sont en très forte hausse. De là à y voir un signe que, oui, la France va mieux comme l’assurait François Hollande à la mi mai sur notre antenne, il n’y a qu’un pas… que Nathalie Damery, présidente de l’Observatoire Société et Consommation, invitée sur Europe 1 mardi, ne franchit pas.

Un « retour de la confiance » à modérer. « Selon les indicateurs de l’économie, cela peut-être le signe d’un mieux, ou en tout cas d’un retour de la confiance », admet la spécialiste. Mais attention, avertit-elle, cette analyse est un peu classique. « Il n’y a pas de lien forcément » entre la confiance et la hausse du crédit à la consommation. « Le pouvoir d’achat est très contraint depuis 2000. Cela fait 16 ans qu’il stagne. Le couple ‘j’emprunte, je rembourse’ sans trop de difficulté parce que le pouvoir d’achat le permet, on sait que ce n’est pas vrai. »

« Mensualisations ». Mais le pouvoir d’achat n’est pas le seul bémol. « Quand on regarde ce qui explique l’augmentation des crédits, on constate qu’il s’agit de locations avec option d’achat. » On n’achète plus, on loue, par exemple une voiture. « Cela permet une plus grande souplesse, on peut changer de véhicule, l’entretien est compris ». D’autant, souligne Nathalie Damery, que les consommateurs « résonnent par mensualisation et non plus par taux de crédit ». Un signe qui exprime plus la vie au jour le jour que la projection vers l’avenir.

LIRE L’ARTICLE SUR EUROPE1.FR

Page 1 sur 3123