L'Obsoco

L'observatoire société et consommation

Menu

HUMAIN AUGMENTÉ & HABITAT CONNECTÉ « MOI » EST LE CHEVAL DE TROIE

Bracelets connectés, greffes d’implants, protection du domicile, protection des personnes …

Au début des années 2000 les projets d’Internet des Objets, l’introduction de puces électroniques dans le monde du commerce ou le développement de la biotechnologie suscitaient une levée de bouclier au nom de la protection de la vie privée et au nom d’une éthique fondamentale concernant la manipulation du vivant traitée à un même niveau que la manipulation de la matière.

Aujourd’hui 73% des personnes interrogées lors de notre enquête se disent prêtes à accepter de porter sur soi des objets connectés.

Sous quelles conditions l’homme et l’habitat connectés peuvent-ils rencontrer l’engouement des Français ?

Quels espoirs ou réticences le nouveau monde connecté suscite-t-il ? Quelles perspectives de progrès ou de régression se dessine-t-il ? Quelles limites les personnes se fixent-elles face à une technologie plus intrusive, voire invasive, quand plus de la moitié des Français seraient prêts à se faire greffer des composants électroniques ou à se faire insérer une puce électronique dans le corps ?

Pour le savoir l’ObSoCo a procédé à une double approche.

Ce rapport s’appuie notamment sur les résultats d’une enquête menée par l’ObSoCo. Les données présentées sont issues d’une enquête réalisée en ligne par Respondi du 13 au 23 mars 2015.

Pour environner cette étude et comprendre les différents enjeux, nous avons travaillé à partir d’ouvrages, de textes ainsi que d’articles de chercheurs.

 

LIRE LA SYNTHÈSE

TÉLÉCHARGER LE BON DE COMMANDE

 

LES CARNETS TRANSVERSES, une nouvelle collection proposant une synthèse stratégique et des données inédites